1er bilan « Mieux vivre chez moi et dans mon quartier »

Les premiers passeports  » Coup de Pouce  » ont été remis le 22 mai 2015 à Nevers, au siège social de LOGIVIE. La société LOGIVIE et l’association l’ASEM, partenaire du projet « Mieux vivre chez moi et dans mon quartier », dressent un bilan après 5 mois d’interventions. Malgré la quasi-gratuité du passeport (1€/ passeport), l’animateur du projet a dû relancer de nombreuses fois les locataires concernés après la remise des bons pour déclencher les premières interventions. Aujourd’hui, les bénéficiaires sont très satisfaits des prestations réalisées par les équipes de l’ASEM.

Quelques chiffres

Sur les 40 foyers identifiés comme bénéficiaires, 35 passeports ont été distribués pour les premières interventions du projet, soit 87.50 % (26 % sur la commune de Varennes Vauzelles et 74 % sur la commune de Nevers).

Répartition des interventions par résidence
Au total, cinq résidences sont concernées par les premiers passeports « Coup de Pouce », en sachant que très peu de bénéficiaires sont présents sur les sites Thérèse Lotz et Jardins :
– Hyppolyte Paillard à Nevers : 39 % des interventions,
– Ardenets à Nevers : 30 % des interventions,
– Chevalières à Varennes Vauzelles : 23 % des interventions,
– Thérèse Lotz à Nevers : 7 % des interventions,
– Jardins à Varennes Vauzelles : 1 % des interventions.

Utilisation des passeports par les bénéficiaires
Sur l’ensemble des passeports distribués par opération immobilière, ci-dessous le pourcentage des locataires « actifs » qui ont utilisé les bons « Coup de Pouce » au 30 septembre 2015 :
– Hyppolyte Paillard à Nevers : 47 % des locataires,
– Ardenets à Nevers : 78 % des locataires,
– Chevalières à Varennes Vauzelles : 87 % des bénéficiaires.

Les bons « espaces verts » très sollicités
Les passeports ont été utilisés en grande majorité pour les espaces verts (87 %), notamment pour la tonte des terrains et la taille des haies qui représentent 49 % des interventions de cette catégorie. Ce premier bilan confirme donc bien l’étude menée avant ce projet qui révélait les difficultés rencontrées par les locataires pour l’entretien de leurs espaces verts privatifs. On retrouve ensuite en deuxième position le bricolage (11 %), des travaux qui concernent notamment les papiers peints et la peinture à l’intérieur des logements.

Une enquête de satisfaction a été réalisée fin 2015 pour démarrer la deuxième phase du projet qui a pour but d’accompagner les locataires à devenir autonomes pour l’entretien de leur logement. En fonction des retours de l’enquête, les perspectives d’évolution du projet ont été présentées lors du bilan intermédiaire, le 11 février 2016. Les bénéficiaires du passeport ont profité de cette occasion pour remercier LOGIVIE et l’ASEM.